SOUS LE CIEL DE NOVGOROD LE GRAND...

par Razgovor  -  9 Novembre 2008, 00:50

"Je t'ai écrit trois fois. Qu'as-tu contre moi au point de ne pas être venu me voir cette semaine ? Si cela te plaisait, tu aurais trouvé un moyen d'échapper au regard des autres."

Ces mots, comme des milliers d'autres ont été gravés sur un morceau d'écorce de bouleau, il y a plus de mille ans. À Novgorod, dans le nord de la Russie, les archéologues ont trouvé des centaines de morceaux d'écorce gravée de lettres. Les habitants riches ou pauvres correspondaient entre eux par écrit ils étaient tous instruits.

Par Anne Antomarchi
L'histoire.
Fichier hébergé par Archive-Host.com
La photo ci-haut Tsarskoë Selo ou Pouchkine
De Saint-Pétersbourg à Novgorod le Grand la route est constellée de villes splendides, ex-résidences d'été des Tsars russes: Petrodvorets Gatchina, Tsarskoïe Selo, Pavlovsk.

HJ1L5133.jpg
Uniques, elles ont gardé jusqu’à nos jours la magnificence et le luxe d’antan.
Fichier hébergé par Archive-Host.com
L'ouverture des fontaines en juin à Petrovorets.
Fichier hébergé par Archive-Host.com
L'Orangerie à Petrovorets
Fichier hébergé par Archive-Host.com
Mais sur la route qui va de Saint Petersbourg à Novgorod, l'autobus traverse aussi de petits hameaux nichés au cœur d’une forêt de bouleaux. Groupées autour d'un clocher de bois, datchas, Isbas colorées de bleu, vert, jaune défilent…
HJ1L4972.jpg
Une architecture de dentelle de bois où fleurissent des géraniums suspendus aux fenêtres, flottent des rideaux brodés main. Une antenne de télé sur le toit. Le jardin sagement planté de légumes, une fontaine, un abreuvoir.
Fichier hébergé par Archive-Host.com
Les animaux de la basse-cour courent de tous côtés. La bergère, matinale mène ses chèvres vers de verts pâturages. J'aurais voulu m’arrêter afin de faire connaissance avec la Russie rurale, mais ça n'a pas été possible, l’autobus ne fait qu’un seul arrêt.
Une journée c'est peu pour une telle excursion, mais par chance juin est la période où sur les bords de la Baltique le soleil ne se couche jamais... et durant ce que l’on nomme « Les Nuits Blanches», les jours ont 24 heures…de soleil. J'aime cette lumière crépusculaire qui descend lentement, irréelle enrobant toute chose de beauté inattendue. Jusqu'à 2h du matin il y a du monde dans les rues. Chacun fête la fin des longues nuits d'hiver en s'attardant aux terrasses des cafés. Alexandre Dumas ne disait-il pas : « Ce phénomène septentrional, à la différence des zones tempérées, où le soleil "se précipite à l’Occident et ne laisse après lui qu’un crépuscule fugitif", Ici, sur la Baltique, il "rase lentement une terre dont il semble se détacher à regret"
La démocratie, les guerres effroyables, la légende.
Novgorod Veliky, ville fortifiée, située dans le nord-ouest de Russie, à 180 km au sud de Saint-Pétersbourg a été  fondée au VIIIe siècle sur une grande voie commerciale allant de la Scandinavie vers la Grèce, suivant la route « des Varègues aux Grecs ». Ell est une principauté indépendante jusqu’au XVIe siècle. Le site de Novgorod, sur le fleuve Volchov, fut un lieu de rencontres pour les voyageurs provenant de l'ouest, du sud et de l'est; elle est avec Kiev la plus ancienne ville  de Russie. 
Fichier hébergé par Archive-Host.com
Symbole de la puissance de la cité, les remparts étaient entourés de douves.
Fichier hébergé par Archive-Host.com
Le Monastère Saint Georges.
Déjà, en 1132, Novgorod, était une république marchande unique en son genre et prospèrait par le commerce des peaux; à l'époque, elle se distingue par sa façon de gouverner: trois siècles durant, elle sera dirigée par le Vietché, une assemblée de tous les citoyens au sein de laquelle prédominaient les propriétaires et les riches marchands. La ville était divisée en cinq quartiers avec à sa tête un responsable. La majorité pouvait décider de ne pas élire le Prince, fixer le montant des impôts, rendre la justice, déclarer la guerre. C'était l'antithèse du modèle de Kiev basé sur l'autorité, du Prince.
Du XIIe au XVe siècle, Novgorod et Pskov furent les seules entités russes à échapper à la terrible la tutelle mongole. Mais elles avaient fort à faire car à leurs frontières vivaient trois puissants ennemis: les Suédois catholiques, les Lituaniens païens, et les chevaliers teutoniques, ces derniers vécurent dans la région qui correspondrait à la Prusse.
Les Suédois en 1240 tentèrent de couper l'accès de Novgorod à la mer en occupant l'embouchure de la Néva; Puis en 1242, se sont les chevaliers Teutoniques qui tentèrent de prendre Novgorod, ils se firent écraser par le Prince Alexandre à peine âgé de 21 ans, c'est la égendaire  "bataille de la Glace" il devint : Alexandre Nevsky.
Finalement, au XVIe siècle, Novogorod est brutalement rattachée à Moscou et est le théâtre d'épouvantables massacres perpétrés sur les ordres d'Yvan le Terrible. On dit: que ce sont des fleuves de sang, alors déversés dans la rivière Volkhov, qui protègent aujourd'hui ses eaux des glaces hivernales.
" Une colombe figée sous l'effet de la terreur, est restée pétrifiée sur la coupole de la cathédrale Sainte- Sophie"
En 1938, Staline, afin de mobiliser l'esprit patriotique contre Hitler, commanda au metteur en scène Sergueï Eisenstein un film sur la Bataille de glace..La musique, indissociable de l'œuvre,  de Sergueï Prokofiev, est un chef d'oeuvre.
Les soldats de Novgorov défendirent pendant deux ans et demi la ville de Leningrad aujourd'hui nommée Saint-Petersbourg, contre les troupes allemandes.
Nevskiy.jpg
Affiche soviétique de 1938 pour le film « Alexandre Nevski »
Le 15 août 1941, lorsque Novgorod a été prise "la colombe a disparu";  la ville fut sérieusement endommagée. Ses monuments furent systématiquement détruits. Quand l'Armée rouge libère la ville le 19 janvier 1944, sur plus de 2 536 bâtiments de pierre, seulement une centaine étaient encore debout. Après la guerre, elle s'est relevée de ses ruines et ses chef-d’œuvres, véritables trésors ont été parfaitement restaurés; la colombe est revenue sur la coupole de la cathédrale. Ses monuments principaux ont été classés au patrimoine mondial de l'UNESCO. .

Aujourd’hui, sous le ciel de Novgorod le Grand, le soleil brille.
Partie de Saint Pétersbourg tôt le matin, 3h30 plus tard, voici Novgorod la nouvelle, une petite ville de province, 228 000 habitants, rues ombragées, larges avenues, cafés terrasses, boutiques et, inattendu, un office de tourisme l'Isba Rouge, au personnel accueillant… un exemple réussi grâce à sa coopération avec la ville de Strasbourg.
Fichier hébergé par Archive-Host.com
Les arcades blanches de la cour de  Yaroslav du XVIIe siècle
Novgorod lovée au cœur d’une vaste forêt de bouleaux de pins, sapins, de hêtres, lacs, rivières et marécages est un véritable "conservatoire" et lieu de création de l’architecture nationale russe en pierre. Mon coup de coeur: la ville intr-muros; entrer au coeur de la cité, c'est voyager à travers le Moyen-Age. La splendeur incroyable du patrimoine témoigne de la grandeur passée de cette véritable « Ville Musée »
Les remparts les plus anciens de Russie, surmontés de neuf tours,  la protégeaient de ses puissants envahisseurs.
Fichier hébergé par Archive-Host.com
Éléna : Ici à l'origine, à la place de ce large fossé, il y avait des douves profondes avec de l'eau, un pont-levis  pour l'accès à une première partie de la ville, ensuite c'est le fleuve Volkov qui isole une deuxième fois Novgorod en la traversant.
Fichier hébergé par Archive-Host.com
Aujourd'hui, une fois l'arche franchie, nous apercevons le fleuve, une large baie, épousant la forme ovale des remparts de briques rouges autour desquels s’est développée Veliki Novgorod.
Fichier hébergé par Archive-Host.com
Depuis le pont, une très belle vue s'offre aux promeneurs.
Fichier hébergé par Archive-Host.com
Des clochers immaculés brillent dans le ciel intensément bleu.
Fichier hébergé par Archive-Host.com
Sur le fleuve circulent des bateaux avec lesquels nous pourrions retourner à Saint Pétersbourg.... à droite toute une série d'arcades blanches sont les vestiges de la Cour de Yaroslav (le marché) qui datent du 17e siècle.
Fichier hébergé par Archive-Host.com
L'intérêt du style de Novgorod reste la simplicité du décor extérieur emprunt d’une certaine naïveté avec des toitures aux lignes pures, une composition de dessins et d’écritures étonnamment abstraite et contemporaine.
Fichier hébergé par Archive-Host.com
Les églises de petite dimension, cubiques présentent trois arcs qui articulent chaque façade à une coupole unique prenant la forme d’un bulbe.
La lumière sur les reliefs des façades blanches fait surgir un jeux d'ombre d’une grande beauté.
Fichier hébergé par Archive-Host.com
Le véritable charme de ces ensembles bien qu’inspirés par les traditions Byzantines, sont les galeries extérieures et leurs clochers à multiples arcades où brillent les cloches de bronze.
Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.comPosés, immaculés, sur de vastes écrins verts, ils sont des modèles d’inspiration pour les étudiants en art, ils étaient nombreux ce jour-là avec leurs tabourets et leurs cartables afin de capter les subtils effets de la lumière . Fichier hébergé par Archive-Host.com
Éléna mon guide et  mon amie..
Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.com
Par les fenêtres entr’ouvertes s’échappe une musique exquise: des sonates, concertos et de célèbres airs d’opéra, ... plus loin, un choeur de chants sacrés se fait entendre...
Fichier hébergé par Archive-Host.com

....notre promenade... se poursuit dans cette atmosphère magique...nous sommes l'espace d'un instant transportées hors du temps présent...
Fichier hébergé par Archive-Host.com
La cathédrale Sainte Sophie, sa restauration est terminée aujourd'hui.
Fichier hébergé par Archive-Host.com
Novgorod se distingue dans le domaine des Arts et particulièrement dans  l’iconographie … ses écoles ont atteint d'inégalables sommets. Éléna, a une admiration sans bornes pour Théophane le Grec, Il est le plus célèbre peintre d'icônes, de fresques et de miniatures grec qui travailla à Velikiy Novgorod, il  y vécut longtemps à partir de 1370. Il fut un des professeurs de l'iconographe non moins célébre Andreï Roublev. Il a peint les fresques de l'église de la Transfiguration du Christ en 1378. C'est son premier travail connu, mentionné dans les annales de Novgorod, et préservé en partie.
Fichier hébergé par Archive-Host.com
Les Écorces de bouleau,  « papier à lettre » l’étonnante mémoire du Novgorod Médiéval.
Fichier hébergé par Archive-Host.com

L'archéologie est la passion des étudiants de la région qui chaque été arrivent  à Novgorod, afin de participer à une fascinante aventure: les fouilles archéologiques.
Une aventure toute récente; elle débuta en 1951 lorsque le professeur Artemi Artsikhovsly découvre la première écorce de bouleau gravée. Depuis, lorsque vient la belle saison les fouilles se poursuivent: un millier de documents décrivent une société du Moyen âge, tout à fait hors du commun. Ces précieuses trouvailles écrites, témoignent, pour la première fois, de la culture du peuple slave du Nord-Ouest de la Russie. Ces manuscrits sont gravés sur de l’écorce de bouleau, un matériau, souple, et malléable que l’on peut rouler facilement et très accessible à tous puisque disponible dans toute la région de Novgorod où les forêts de bouleaux abondent. Le contenu de ces écrits nous apprend que des échanges se faisaient entre propriétaires terriens, mais aussi entre les propriétaires et les paysans et l’intendant et vis et versa. Des exemples : un intendant adresse à son seigneur, une lettre et lui demande qu’aurais-je en retour si j’arrive à capturer le voleur de foin?. .. Les lettres d’amour qui mettent en lumière les relations entre jeunes gens, qui se fréquentent en cachette... prouvent que toute la population savait lire et écrire, les enfants y compris. Ces documents intéressent les plus grands linguistes de la planète car ils sont écrits en slavon, du vieux Russe, originaire de Kiev au XIe siècle. Les chercheurs de diverses disciplines et de plusieurs pays participent à ces précieuses découvertes dans le cadre d’un programme financé par la Commission Européenne, qui vise à la conservation, la traduction, et la numérisation de ces manuscrits qui sont un héritage inestimable.
D'autres découvertes exposées dans les musées: Des pavés de bois, les plus anciens d'Europe, une prison, des objets utillitaires, bijoux.
Dans son Kremlin se trouvent les principales expositions du musée, des ateliers de restauration, la bibliothèque publique, la salle de concert du philharmonique, la faculté de musique et des arts, une école d'art, un restaurant et des magasins de souvenirs.
Des festivités consacrées au 1150e anniversaire de la ville se dérouleront en Russie du 19 au 21 septembre 2009.
Remerciements à  Air France. 
Pratique: Prendre l'autobus depuis saint Petersbourg préférable au train et plus rapide.



Olivia Kroth 28/02/2010 17:33


Bonjour Anne,

merci pour ce beau reportage.
Je connaissais déjà Saint-Pétersbourg mais pas encore Novgorod.

Amitiés
Olivia


Anne Antomarchi 14/02/2010 15:52


Bonjour Jean Marc merci pour votre visite, Novgorod ça été une splendide journée...je vais vous rendre visite sur votre blog.. habitez vous la Russie, vous êtes de France? je suis française, mais
je vis à Montréal.


Bonjour Anne 14/02/2010 15:23


Bonjour Anne,

Quelle magnifique déambulation dans la ville de Novgorod ! Cela me donne plus que jamais envie d'y aller lors de mon prochain voyage en Russie.

Après mes découvertes de Moscou, St-Pétersbourg et la taïga, cela promet d'être un nouveau choc

à bientôt
Jean-Marc

http://destination-russie.over-blog.com/


Antomarchi Anne 14/12/2009 22:53


, Bonjour alouette merci pour votre visite sur mon blog,oui la russie est belle, je vous
souhaite d'y aller un jour... vous serez éblouie! je vais faire un tour sur votre site, la France est belle aussi.


alouette 14/12/2009 21:35


bonjour,
décidément, que la Russie est belle ! j'espère y aller un jour...
à bientôt