Le Monde en parlait..."La Noche del Sol" ou l'Adieu de Pavarotti à l'Amérique...

Bonjour,

La troisième partie du reportage paraîtra aujourd'hui sur le site des guides Ulysse: ici:

http://blogues.guidesulysse.com/Le-monde-est-un-livre/ 

Cette troisième et dernière partie sera éditée le lundi 22 novembre 2010 -j'ai fait un petit album photos le voir à gauche0 et aussi visible sur le blog, Le monde est un livre..les photos sont moins intéressantes.. je n'avais pas un appareil perfomant à l'époque... on avait subtilisé mon appareil photo dans un précédent voyage et il n'avait pas encore été remplacé. Ce fut un voyage de presse très spécial... si le concert a été une expérience unique dans un lieu unique, le trajet pour si rendre fut aussi très particulier...avec la découverte d'une nature envoutante!

Voir les préparatifs dans le désert de Mexicali: Entendre le choeur de Mexicali


  Écouter Pavarotti Dans la Laguna Salada dans le désert de Mexicali:

 

 

Voici l'envers du décor de ce reportage:

La couverture médiatique le lendemain du concert:

Mexicali avait son heure de gloire! on pouvait lire dans la presse locale:

 

  -Pavarotti séduit les Mexicains malgré une grippe. (NouvelObs)

   -Luciano Pavarotti samedi soir à Mexicali avec la soprano Annalisa Rasâgliosi

  - Malgré une grippe, le ténor italien, a captivé 40.000 spectateurs réunis dans le désert de Mexicali pour assister à son premier concert d’Adieux en Amérique latine.

  -Le public a applaudi à tout rompre samedi soir, même lorsque le chanteur a du interrompre un instant l’air de «Per la Gloria d’Advorarvi» en raison d’une quinte de toux, air qu’il a ensuite repris depuis le début, en s’excusant.

  -Après avoir chanté "Malinconia, Ninfa gentile", Pavarotti, visiblement indisposé, s'est adressé au public pour lui dire, en italien qu'il souffrait d'une grippe, mais que, malgré cela il continuerait jusqu'à la fin du concert.

  Le ténor a achevé son tour de chant sous des tonnerres d’applaudissements sans cesse renouvelés.

  Le public Mexicain est un bon public, généreux.

C’est vrai, j’y étais. 18 Octobre 2003


Ici avec la Soprano Annalisa Rasâgliosi

 

 

L’envers du décor : Dans les coulisses. Une histoire de cordes vocales,

Il faut savoir que le comité centennal avait fait auparavant une première invitation à un autre non moins célèbre ténor : Placido Domingo. Il fut obligé de refuser l’invitation  suite à des complications au niveau de ses cordes vocales. Séduit par l’idée d’un concert dans un désert mexicain, Maestro Pavarotti, après avoir visionné les vidéos de la Laguna Salada, envoya ses représentants sur place afin d’examiner les lieux de plus près, et décida d’accepter. Ce concert serait le premier d’une tournée d’adieu à l’Amérique. On ignore le cachet de l’interprète, mais l’évènement a été financé entièrement par des fonds privés et a coûté $2,5 Millions de dollars.

Tenant compte que deux des prestations du ténor à l’opéra Métropolitain furent décommandées suite à une grippe, que le concert au Cosa Rica a été également annulé, les organisateurs exigent que de telles situations ne peuvent se produire à Mexicali, que s’il ne peut chanter le 18 octobre 2003, il s’exécutera la nuit suivante, et la nuit suivante… le contrat fut signé une année d’avance.

  Je remercie le Conseil de promotion du Mexique à Montréal pour avoir organisé un si extraordinnaire voyage!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :