Une promenade romantique à fleur d'eau

par Anne Antomarchi  -  22 Juillet 2006, 04:31  -  #Voyages- Art et Société.

Splendide! à toutes les heures du jour, le Canal Saint-Martin.
Surprenants! les curieux alignés sur les passerelles...comme des hirondelles sur un fil...
Sur les berges de cette éblouissante allée aquatique, les gens du quartier accourent...il  y règne, une atmosphère de village
Romantiques ! les amoureux, sur les berges, ils rêvent, ils sont seuls au monde ...et se laisse photographier avec le sourire...
                       xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
À Paris, hors des sentiers battus, loin des grands boulevards et des avenues prestigieuses...venez vous balader sur le canal Saint Martin.

Le canal a de la mémoire, "en été comme en hiver", parole de Prévert. À toute heure du jour, la poésie unique du lieu attire les promeneurs, les rollers, les cyclistes qui regardent passer les bateaux. Il inspira les écrivains, les peintres impressionnistes comme Alfred Sisley et les cinéastes comme Marcel Carnet.
Texte et photographies: Anne Antomarchi

Sur le canal Saint-Martin glisse,
Lisse et peinte comme un joujou,
Une péniche en acajou,
Avec ses volets à coulisse,
Un caillebot au minium,
Et deux pots de géranium
Pour la Picarde, en bas, qui trôle.
Paul-Jean TOULET (1867-1920)
Un peu d'histoire
1802-1815
En ce début de siècle Napoléon Bonaparte voulait faire un cadeau à la capitale et à ses habitants...Mais, il ne voulait pas offrir n'importe quoi, il voulait laisser sa marque, pour sa propre gloire, un cadeau grandiose à Paris...il aurait alors dit à son ministre de l'Intérieur Chaptal : "Je voudrais faire quelque chose pour les Parisiens", et son ministre de bon conseil lui aurait répondu : "Et bien donnez leur de l'eau.
Les aménagements du Canal Saint Martin commencent en 1808, mais suite aux guerres et aux difficultés économiques, les véritables travaux débutèrent seulement en 1822 sous le règne de Napoléon 1e et l'inauguration n'eut lieu qu'en 1825. La légende raconte que  le financement du projet fut assez cocasse : une taxe imposée aux Parisiens sur le vin leur permit de boire de l'eau pure. Le canal devait alimenter la ville en eau potable et permettre aux bateaux de traverser Paris en coupant la boucle de la Seine. Il fut creusé dans le prolongement de l'Ourcq, un affluent de la Marne, canalisé jusqu'au bassin de la Villette.  Le cadeau de Noël de cette année 1826, pour les Parisiens, fut l'ouverture totale du canal à la navigation des bateaux, et la possibilité pour tous de s'approvisionner en eau coulant à profusion et gratuitement dans toutes les fontaines publiques de la Ville. Mais Napoléon n'était plus là pour le voir. Entièrement situé à Paris, le canal Saint-Martin s'écoule sur 4,5 km et traverse les 9e, 10e, 11e, 12e, et 4e arrondissements. Ouvert à la navigation 365 jours par an, il relie le bassin de la Villette, au nord, au bassin de l'Arsenal, au sud, et comporte 9 écluses et 2 ponts tournants. L'ingénieur de ce gigantesque ouvrage: Pierre-Simon Girard. Les berges du canal connurent au fil des ans une transformation complète. Les champs agricoles et vinicoles disparurent du paysage; à leur place on vit l'installation de nouvelles et nombreuses industries : usines, ateliers, entrepôts de matières premières variées, tous desservis aisément par cette nouvelle voie de transport fluviale; il va s'en dire que toute la vocation industrielle du quartier se façonna autour de cet axe majeur représenté par le canal; le long de ses berges prospéraient donc une multitude d'ateliers qui rendaient le quartier insalubre et surpeuplé. Une intense activité, défilaient chaque jour sur ses eaux, plusieurs dizaines de péniches transportaient du sable et du charbon; Au début du siècle dernier les femmes du quartier y lavaient encore leur linge. Les écluses s'actionnaient à la main.

Sauvé de justesse!                                                       
Au début des années 1970, un projet de voie rapide devait le recouvrir. Son salut lui vint de la mobilisation des riverains et d'André Malraux, mais aussi en partie de son ouverture à la navigation de plaisance ! C'est depuis cette époque que l'on peut s'offrir une promenade au fil de l'eau. Le canal Saint-Martin, avec ses fines passerelles en anse de panier à la vénitienne, ses berges plantées de marronniers, est l'un des paysages urbains les plus pittoresques et, paradoxalement, l'un des moins connus de Paris.
 
Aujourd'hui, sur le canal la plus romantique de toutes les promenades.
Elle commence au coeur de 9000 m2 de jardins au port de plaisance Paris Arsenal. L'endroit est agréable : cafés, restaurants, terrasses au soleil, invitent à la détente sous le regard de la colonne de juillet et celui de l'Opéra Bastille. Sur les quais de la Seine, les brocanteurs, attirent les promeneurs, on y fait encore de bonnes affaires surtout dans le linge brodé, ancien. Dès le départ c'est la surprise, le bateau glisse sous une remarquable voûte en pierre, souterraine; l'étrange beauté des halos de clarté verdâtre diffusés par les puits de lumière qui parsèment la voûte Richard Lenoir, sous un tunnel de 2 Km d'eau tranquille, surprend et pourrait parfois être lugubre. Mais, par bonheur depuis octobre 2000, la voûte s'illumine de plusieurs  faisceaux lumineux à l'approche des bateaux. Une nouvelle oeuvre de l'artiste japonais, Kelichi Tahara intitulée "Echos de lumières. La voûte construite dans sa partie la plus longue par Haussmann, fut rallongée en 1906.
À l'air libre, c'est l'éblouissement!
C'est l'automne et la vaste allée aquatique étincelle et flamboie sous les marronniers, les platanes et les peupliers centenaires. Sur les berges c'est la ruée : la poésie unique du lieu attire à toute heure du jour, les piétons, les cyclistes, les rollers qui regardent passer les bateaux et les péniches qui s'étirent au fil de l'eau. 
Perchées sur les fines passerelles au charme tranquille, les sombres silhouettes des curieux sont alignées, telles des hirondelles au printemps, sur un fil électrique. En admirant l'arrondi et la finesse des structures bleu-vert le passant n'a pas besoin de faire de grands efforts d'imagination pour retrouver une certaine atmosphère du Paris d'antan, car tout le lui rappelle.

Un décor de film rétro
Dans ce décor de cinéma, les branches enchevêtrées des arbres se penchent en guise de bienvenue sur l'écluse du Temple, et sur le pont tournant de la Grange aux Belles. Après l'écluse des Récollets, on plonge au coeur de lunivers de Marcel Carnet, le cinéaste du film : «Hôtel du Nord»; la voix rauque dArletty s'adressant à Louis Jouvet, se fait entendre: Atmosphère ! Atmosphère! Sur les berges à l'ombre des marronniers, l'hôtel du Nord est toujours là. Les accordéonistes et les badauds aussi.
Plus près de nous, la jeune fille timide, Amélie Poulin cultive un goût particulier pour les  petits plaisirs : briser la croûte des crèmes brûlées avec le dos de la petite cuillère par exemple, ou faire des ricochets sur le canal Saint Martin. 
Une atmosphère de village vous attend.
Les chalands longs de plus de 60 m n'en finissent plus de glisser sur les eaux vertes; une rumeur diffuse monte dans l'atmosphère fraîche, tout semble engourdi par le désoeuvrement de ce beau dimanche après-midi et la nostalgie des chaudes journées d'été. Sur le bateau qui nous transporte, les touristes regardent de tous leurs yeux ce Canal St Martin qui est un petit morceau de Paris, à la fois typique, branché et familial. À chaque écluse il y a foule : On casse la croûte en famille, les gamins collés à la barrière ou debout figés sur leur vélo regardent fascinés passer les bateaux, tandis que le père de famille filme la scène. Dans la pale lumière du dernier soleil d'octobre, les écluses se succèdent et s'ouvrent sur un décor à chaque fois différent. Fascinés, les promeneurs regardent les biefs se remplir, les portes des écluses s'ouvrir et l'écume blanche de l'eau jaillir. Les feuilles mortes des platanes s'amoncellent sur les rives, et campent un décor pour ces amoureux qui se prêtent au jeu de la séduction, se laissent photographier, puis se hâtent jusqu'à la passerelle suivante. Des peintres assis sur les berges, en face du "restaurant Bar le Bon Pont Tournant", ne se laissent pas distraire et se concentrent sur leurs toiles posées sur leurs genoux...qui sait? des  chef-d'oeuvres...naissent sans doute sous nos yeux.
La célèbre phrase «T'as de beaux yeux tu sais» que Jean Gabin dit à Michèle Morgan dans "Quai des Brumes", s'étale en  grosses lettres rouges et bleues sur les murs.
La croisière dure 2h30, elle attire les touristes mais aussi les Parisiens. Le bateau traverse le bassin de La Villette où des mouettes s'agitent sans cesse dans le ciel. L'installation d'un complexe cinématographique a donné un nouveau souffle au bassin, sur lequel de nombreuses et captivantes manifestations nautiques ont régulièrement lieu. Plus loin le bateau s'amarre au coeur du Parc de la Villette; on plonge alors soudainement dans le XXIe siècle avec son impressionnante architecture d'avant-garde, où attendent Avec l
a Cité des Sciences, la Géode,  la Cité de la Musique, et les magnifiques jardins à thèmes très visités.. Aujourd'hui, ce complexe unique au monde, marie nature et architecture, loisirs et culture. Arts et sciences se côtoient dans des lieux dont l'architecture est spectaculaire. En créant le parc de la Villette, Bernard TSCHUMI a fait du plus grand espace vert de Paris (55 hectares) un parc urbain, réconciliant le citadin avec son environnement.
Si vous ne descendez pas, le bateau fait demi-tour jusqu'au bassin, afin d'admirer au soleil couchant, la magnifique rotonde de Ledoux. S'ajoute un exceptionnel renouveau architectural : les réalisations des architectes Yves Lion, Stanislas Fiszer, et Dominique Perrault. La croisière prend fin sous la belle lumière d'un soleil couchant.
Il faut découvrir ce petit paradis au printemps lorsque les marronniers sont couronnés de grappes de fleurs blanches ou à l'automne lorsque le canal donne son dernier spectacle de couleurs avant l'hiver; si le ciel vous sourit, ce fut le cas pour moi, octobre à Paris, est un choix que vous ne regretterez pas.
Notre guide (à gauche)
Savez-vous que:
Un patrimoine précieux à découvrir.
Grâce à d'importants travaux d'entretien et de modernisation, entre septembre 2001 et mars 2002, le canal est à nouveau peuplé de poissons; une faune très riche composée de goujons, de vairons, de carpes, de truites, etc. Ce lieu unique est inscrit au Patrimoine de l'Unesco. La voiture a été éliminée de son paysage les dimanches et jours de fête, pour le plus grand plaisir des promeneurs, des cyclistes, des peintres, et autres artistes, ou simplement des passants qui viennent sur ses berges pour goûter un peu de paix.
Le très contemporain Parc de La Vilette, Accueille toute la famille. Ici: http://www.paris-tourisme.com/musees/cite/index.html tout sur le Parc et la cité des sciences.
.....un ciel d'orage? simplement quelques  mystérieux
décors dans le ciel ...                 Je t'aime, t'as de beaux yeux tu sais... ceux de Michelle Morgan...
Quelques coups de coeur en vrac: Le linge ancien: une merveille!

























À propos de l'auteur de:" l'Hôtel du Nord

Eugène Dabit est né le 21 septembre 1898 à Mers-les-Bains. Issu d'un milieu modeste, sa mère et sa tante sont concierges. Tour à tour, ferronnier puis électricien à la Compagnie Nord- Sud, la lecture est son passe-temps favori. En 1916 Il s'engage et demeure au front jusqu'à la fin de la guerre. Il espère faire une carrière de peintre, mais ne veut vivre de son art. En 1926, suite à une rencontre avec André Gide, il abandonne la peinture au profit de l'écriture. Trois ans plutard en 1929, il publie « Hôtel du Nord », une chronique inspirée de " l'hôtel du Nord "du canal Saint-Martin que ses parents ont tenu dans les années 1920. Ce roman, admirablement adapté au cinéma par Marcel Carné en 1938 le rend immédiatement célèbre. En 1936, il se rend en URSS avec André Gide et d'autres écrivains français,
à l'Association des Ecrivains et Artistes Révolutionnaires, car il  est un des compagnons de route des intellectuels communistes de l'époque. Atteint par la scarlatine pendant ce voyage, il meurt à l'hôpital de Sébastopol. Gide lui a dédié son « Retour de l'URSS ». Sa Biographie nous apprend aussi que son oeuvre est une oeuvre engagée, comme le sont ses autres romans:
qui dépeignent les humbles et les pauvres avec une grande justesse de ton et une certaine tendresse, dans une langue parfois proche du langage parlé. Les croquis de Dabit font écho aux photos du photographe, Doisneau.
Film :
Pour le tournage du film, «Hôtel du Nord» afin de ne pas interrompre la navigation sur le canal, Alexandre Trauner conçoit, dans les studios de Boulogne-Billancourt, une restitution exacte et grandeur nature d'un tronçon du canal Saint-Martin.
Écluses :
Au XVe siècle : l'ingénieur Philippe Visconti établit les premières écluses.
Léonard de Vinci apporta des perfectionnements.
Croisière: Canauxrama, 50 boulevard de la Bastille, Paris.
(Tél. 01 42 39 15 00) (Tous les jours)
La croisière en direction de la Villette (bassin )Narration : Français -Anglais-
Hébergement :
L'hôtel du Nord : 102 Quai de Jemmapes, Canal Saint Martin, Paris Xe, a fait peau neuve, c'est réussi. Le Restaurant et le  bar ont été rénovés dans le style des années 40's.
Tel : 01   40 40  78  78.
Mes Remerciements à : -La Maison de la France à Montréal -La compagnie: Air France. La croisière: Canauxrama.
                                     Ci-contre La Géode au Parc de la Vilette. La Géode est une Salle à écran  hémisphérique. La sphère gigantesque dissimule une salle de cinéma de équipée d'un écran géant hémisphérique de 1000 m2 et de 26 m de diamètre.
Grâce à son objectif très grand angle ainsi qu'aux dimensions et à la forme de l'écran, la vision du spectateur se rapproche de celle de l'oiseau. La Géode vous invite à vivre des aventures, découvrir, frissonner, sourire, confortablement installés dans des fauteuils inclinés.
Un Parc bien concu pour les grands et les petits. À visiter: L'Explora, Le Planétarium, L'aquarium , La Cité des Enfants, il Constitue à lui seul un atelier pédagogique.
Le cinéma Louis Lumière, Géode, l'Argonaute, enfin, Le Cinaxe : Permet de vivre, pendant 4 à 5 minutes, une simulation de vol spatial, de course automobile, etc... à travers le film projeté.
Je vous laisse... sous ce ciel de Paris, inspirant à cette heure. Anne
P.S Merci pour vos témoignages par mails, mais pouvez vous le faire sur le site via les commentaires? merci à tous......ciao                                                                           

lynette 03/08/2006 20:07

bonjour Anne, bravo pour tes articles!!Quant aux 2 questions que tu m'as posées : pour insérer des images je les héberge chez :http://www.imageshack.us/ c'est en anglais mais assez facile à manier, avant je les redimensionne à 600x450px environ  et 72pp.Pour ce qui est de ma photo, je n'ai pas utilisé le module présentation, mais un module texte libre qui te permet d'insérer une photo et le texte que tu souhaites.à bientôt peut-êtrelynette

Guy Van de weghe 01/08/2006 23:15

Chaptal......je viens d\\\'apprendre que ce Monsieur ,ministre de l\\\'intérieur de Napoleon Bonaparte  lui a conseillé de donner de l\\\'eau aux parisiens...et bien il ne leur a pas donné seulement de l\\\'eau mais aussi une ambiance pour réver,du romantisme,de l\\\'amour des muses pour les poétes,des impressions pour les artistes,de la joie de vivre pour les riverains......tout ceci étant dit avec tellement de simplicité et de précisions.   Bravo...
Quand je pense que j'ai passé des années a étudier au collége ¨`CHAPTAL`:
Guy